Vivre à Abu Dhabi


Véritable carrefour culturel, Abu Dhabi et Dubai sont des villes culturellement très riches. Lila et sa famille s’y sont installé grâce au travail de son mari. Dans cet article, elle nous en dit plus sur son quotidien.

Vivre à Abu Dhabi

Nous avons fait connaissance sur Instagram mais je te propose quand même de te présenter

Je suis Oum Ayman , 32 ans , mariée et maman de 3 enfants . Je suis également professeur de Français Langue Etrangère dans un lycée américain international. Je vis aux Emirats Arabes Unis depuis Décembre 2009. A notre arrivée nous n'avions que notre fille ainée qui n'avait que 16 mois à l'époque. 


Pour quelle(s) raison(s) es-tu partie vivre à Abu Dhabi ? Et pourquoi as-tu choisi cette ville en particulier ?

Mon époux après ses études en école de commerce, s'est inscrit pour faire une année de V.I.E ( Volontariat international en entreprises, pour les moins de 28 ans ) . Cela lui permettait de se lancer à l'international , il a postulé pour diverses offres au Moyen Orient, en Amérique du Sud et au Magreb. Il a ensuite été contacté pour un poste à Abu Dhabi. On peut donc dire que c'est Abu Dhabi qui nous a choisi 🙂 , d'ailleurs à l'époque je ne savais même pas où cela se situait ne connaissant que la grande Dubaï.

J'ai, à cette époque , beaucoup hésité à le suivre car son contrat n'était que pour une année et que je n'avais pas encore totalement fini mes études. Après mûres réflexions, ils nous semblaient difficile de rester éloigné aussi longtemps et on se disait que cela ne pouvait qu'être une année enrichissante. 


Depuis la France, y a t il des démarches ou des préparatifs à faire avant de partir ?


Mon mari est parti deux mois avant nous , pour se former, trouver un logement sur place et le meubler avec le minimum vital. De mon côté, je me suis chargée de vendre nos meubles , de donner le préavis pour l'appartement , faire toutes les résiliations nécessaires avec les organismes français. 

Je suis arrivée aux Emirats avec deux simples valises et ma fille sous le bras, c'est tout ce qui restait de notre vie en France. 





Quand tu es partie, c’était pour la Hijra ou pas?

Je ne peux pas dire que c'était pour la Hijra à cette époque puisque nous avions dans l'idée de ne rester qu'une année.  Je voulais découvrir la vie dans un pays musulman mais j'étais encore très attachée à nos familles restées en France , on vivait à  10 minutes à peine de nos parents respectifs et cette expérience ne devait qu'être provisoire. 

C'est seulement sur place que notre vision a changé et que nos intentions ont été renouvelé avec tous les bienfaits qu'offre la vie dans un pays musulman.





Comment se sont passé tes premiers temps sur place ? As-tu eu des difficultés à t’adapter ?

Le premier mois a été le plus difficile pour moi . Moi qui étais très entourée en France et très active ( j'étudiais et j'étais très impliquée dans le milieu associatif musulman) , je me suis sentie bien seule. La barrière de la langue ( je n'avais quelques restes d'anglais appris au collège/ lycée)  et mon manque de confiance en moi m'empêchait de faire le pas vers les autres.

Puis très vite, je me suis reprise en main, j'ai commencé à chercher des cours dans les mosquées , là où j'ai commencé à rencontrer mes premières soeurs et amies et en parallèle j'ai commencé à postuler pour pouvoir enseigner avec mon voile. J'ai commencé à enseigner à l'Alliance Française et mon réseau s'est petit à petit agrandi. 

Que penses-tu des locaux ? 

Les émiriens sont souvent perçus comme des personnes hautaines, prétentieuses voire totalement inaccessible. Les côtoyer au travail nous donne une tout autre vision. Ce sont des personnes très soucieuses de préserver leur culture et leur pays , très généreuses , qui ont un véritable sens de la famille et qui quand on les connait un peu sont très ouvertes. 

Comme partout , rien n'est parfait et évidemment ils ont des défauts mais je préfère m'arrêter sur le positif et ne pas faire de généralités.  Si vous êtes aux Emirats qu'en tant que touriste il est difficile d'entrer en contact avec eux , mais pour se détacher des stéréotypes que l'on a d'eux , il faut parfois creuser un peu plus.



Comment as tu ressenti l’accueil des locaux notamment parce que tu es visiblement non local-e ? 

Les Emirats est un pays avec 70% d'étrangers et seulement 30% de purs locaux. Du coup, l'accueil des étrangers est plutôt la norme , donc notre arrivée passe inaperçue. La plupart des étrangers viennent du monde entier pour y travailler. La main d'oeuvre d'Asie, Inde, Philippine, Pakistanais mais aussi d'Europe et des Etats-Unis. Les Emirats Arabes Unis est un véritable carrefour où se rencontre toutes les cultures qui cohabitent ensemble dans la paix. 


Comment vis-tu ton Islam sur place ? Sont-elles faciles à trouver ?

D'un point de vue pratique , je vis mon Islam parfaitement bien alhammedou lillah. Tout y est facilité pour les musulmans, de la douchette dans les toilettes à  l'accès au mosquée tout  est très facile machAllah.  Des mosquées il  y en a dans chaque quartier, chaque centre commercial, lieu public, écoles etc. C'est un grand bienfait que de vivre dans un pays où l'islam est la norme et où l'on a pas à se justifier. Pouvoir travailler avec mon voile, avoir des horaires adaptées pendant le ramadan, prier à l'heure au sein de mon établissement est un vrai bonheur au quotidien. 

Pouvoir sortir sans se demander où l'on va prier, accéder à des services uniquement réservées aux femmes: plages, piscines, salles de sports et même parc d'attraction rend la vie au quotidien d'une grande simplicité dont nous sommes reconnaissants envers Allah.

Pouvoir accéder à des cours de Coran dans les mosquées est très simples, mes enfants  ont à leur disposition un bus affrété par la mosquée pour les emmener et les ramener gratuitement, cela nous font réaliser la chance que nous avons.

Les cours d'arabe et cours islamiques sont obligatoires dans chaque établissement et ce, pour tout musulman.

Abu Dhabi est en revanche un Emirats où l'accès à la science est très réglementé beaucoup plus que les autres Emirats de Dubaï et Sharjah par exemple. En effet, les seuls cours autorisés dans les mosquées et les centres de mémorisations sont les cours de coran et de tajwid pour éviter toute polémiques voire plus largement tension politique. Les rassemblements dans les maisons sont interdits , les khutbas contrôlés par le gouvernement pour éviter tout débordement. Il ne faut pas oublier que la population musulmane des Emirats vient du monde entier avec différents courants de pensées. Les autres Emirats de Dubai et Sharjah offrent un plus large choix pour trouver la science , avec des centres et la venue de Savants d'autres pays.

Alhammedou lillah nous sommes très satisfait de notre vie paisible, même si le coté associatif et engagé de la communauté musulmane en France me manque, notamment la possibilité de faire des maraudes, d'être engagés auprès des jeunes en difficultés etc.


Comment interagis-tu avec la population musulmane sur place ?

Nous interagissons très simplement puisque la majorité de la population est musulmane.


Est-il facile de trouver du travail quand on arrive d’un pays étranger?

Depuis la France il est plus difficile de trouver un emploi aux Emirats. Dans notre cas, nous étions en V.I.E, pour d'autres des contrats d'expatriés ce sont les seules options pour trouver un emploi depuis la France.

Pour le reste, il est donc préférable de venir sur place et de profiter du Visa touristique de 3 mois pour faire ses recherches sur place et passer des entretiens.

Pour les Emirats, les français, qui souhaitent venir s'y installer, doivent dans l'idéal avoir un Bac+ 5 : ingénieurs par exemple ou avoir un projet d'entreprenariat solide  pour y mener une vie confortable , car le coût de la vie y est particulièrement élevé. Les métiers "dits manuels" sont généralement occupés par une main d'oeuvre moins chère venue principalement d'Asie, les salaires relativement bas qu'ils acceptent et leur conditions de travail sont impossibles pour des Européens.


Comment est le coût de la vie sur place justement ?

Le coût de la vie sur place est particulièrement élevé. Les plus grands postes de dépenses étant le logement, la scolarité et la santé.

Pour le logement il faut savoir que généralement il faut payer un an de loyer en avance, ou alors par 2 voire 3 chèques. Les loyers sont aussi chers qu'en plein centre de Paris ou Londres voire New-York. Certaines entreprises le prennent en charge un offrant un package qui comprend ces principales spots de dépenses mais ces derniers années cela a tendance à de plus en plus disparaitre. 

Pour la scolarité tout dépend de l'établissement choisi. Il y a des écoles françaises, internationale, anglaises, américaines , arabes, indiennes etc.

Les écoles anglaises et internationales étant généralement les plus chères car mieux notées. Il faut compter entre 5000 euros par an pour les écoles les moins chères jusqu'à 20 000 euros par an et par enfant pour les écoles les mieux quotées. Les écoles publiques étant principalement réservées aux locaux, aux Emiriens donc.

Pour la santé, l'entreprise doit pouvoir offrir une assurance médicale auquel cas les frais de santé chiffrent très vite.

De manière générale, j'encourage vivement les personnes souhaitant s'y installer à se renseigner et à avoir un projet solide pour s'installer aux Emirats. Je ne pourrai recenser le nombre de famille qui malgré les avertissements sont venus s'installer et ont fini par demander des cagnottes pour pouvoir payer leur billet de retour en France complètements ruinés. 

Ces trois postes de dépenses sont les plus importants mais il ne faut pas oublier la vie au quotidien,les frais d'installation,  les courses, l'habillement, les loisirs, les factures,  les imprévus etc.

Depuis deux ans, le coût de la vie augmente notamment avec l'implantation de la TVA à 5% , qui devrait augmenter à 10% à la rentrée 2019, mais aussi les projets d'implantation de taxes , l'augmentation du prix de l'eau , de l'électricité etc.

En bref, mesurez bien la viabilité de votre projet.


Tu parles la langue locale ?

Malheureusement ce n'est pas en vivant aux Emirats que j'ai pu améliorer mon arabe mais bien l'anglais, vu la diversité de la population.

Je l'utilise désormais au quotidien, au travail , dans la rue etc.


La météo ressemble à ce qu’on a en France ou pas ?

La météo ressemble à celle de l'été en France d'Octobre à fin Avril. D'avril à fin Octobre , les températures peuvent atteindre 50 degré avec des taux d'humidité allant jusqu'à 80%.

Alhammedou lillah tout y est climatisé et adapté, mais à cette période la plupart des expatriés fuient le pays pour trouver un climat plus agréable et rentrer dans leur pays d'origine. Il est quasiment impossible de rester ou de faire des activités en extérieur.


Qu’est ce que tu apprécies dans ce pays ? et qu’est ce que tu apprécies moins ?

Il y a énormément de choses que j'apprécie , le fait d'être dans un pays musulman ( je n'y reviens pas car j'ai explicité plus haut ce qui nous plait) . La sécurité qui y règne , les Emirats étant un des pays les plus sécurisé au monde, pouvoir oublier son sac et le retrouver au même endroit, pouvoir sortir tard dans la nuit sans crainte d'être importuné sont des bienfaits que l'on mesure d'autant plus quand on vient de France.

Le coté multiculturel qui permet à nos enfants d'avoir une grande ouverture d'esprit. Rien que dans la classe de ma fille, il y a des élèves coréens, indiens, australiens, américain et italien. C'est une véritable richesse au quotidien , on en apprend tous les jours.

La possibilité de voyager facilement dans des pays d'Asie et de la région. Dubaï c'est un peu le centre du monde et sa situation géographique permet de rayonner un peu partout dans le monde. 

La qualité de vie, de service dans la vie de tous les jours, être une femme aux Emirats c'est être choyée, avoir la possibilité d'avoir des accès réservés aux femmes dans les lieux administratifs , être aidée, le tout avec beaucoup de bienveillance.

La grande offre d'activités pour les familles, tout  est adapté et bien pensé, salle d'allaitement, de jeux . Si on a un certain budget , on ne peut pas vraiment s'ennuyer aux Emirats, de la mer en passant par le désert , il y a de quoi faire. D'un simple pique nique sur la plage , aux grandes sorties dans les parc d'attractions, en passant par les séjours dans de beaux hôtels , on ne peut s'ennuyer.

Ce que j'apprécie le moins, la distance avec nos familles et le manque de leur présence au quotidien .

Les conditions de travail des travailleurs venus d'Asie, c'est très difficile de les voir travailler sous un soleil de plomb , de les savoir éloigner de leurs familles pour pouvoir subvenir à leurs besoins.

La météo en été, les températures sont particulièrement élevées et oblige de rester à l'intérieur , à la longue cela peut devenir lassant. 

Venant d'une région montagneuse et très verte en France, la nature me manque énormément, la possibilité de faire des randonnées. Les paysages désertiques, secs et poussiéreux à la longue oblige beaucoup d'expatriés à voyager pour prendre une dose de vert :).

Le côté superficiel que la vie peut revêtir ici. On a l'impression de se trouver dans une bulle car bien souvent tout est trop lisse, trop parfait. Je ne parlerai pas du coté bling-bling, car selon moi, on trouve aux Emirats ce que l'on vient y chercher. Si vous cherchez le luxe , la dounia vous la trouverez mais vous pouvez parfaitement rester préserver de ce monde si c'est votre souhait.

Nous avons d'autres problématiques quant à l'éducation des enfants, car dans un pays où beaucoup ont de l'argent, qu'ils côtoient dans leurs écoles des amis qui sont d'un rang social plus élevé , transmettre les belles valeurs est plus difficile , leur faire prendre conscience de la valeur des choses, de la simplicité et de l'humilité est un objectif au quotidien.

Enfin , je n'apprécie pas le côté non définitif de l'installation aux Emirats, je ne saurai dire combien de familles sont parties depuis que nous y sommes, c'est toujours difficile de dire au revoir à des amis avec qui nous avons crées des liens . Cela nous aura au moins appris à vivre dans le moment présent et d'en profiter.


Penses tu rester longtemps dans ce pays ?

Allahou 3alam, Dieu Seul Sait, nous n'étions venus que pour une année , cela fait maintenant 9 ans que nous y sommes , mais comme les pays dans la région on sait que rien n'est définitif, car bien souvent la vie ici est soumise au travail.

Si vous y travaillez alors le visa de 3 ans est renouvelable, mais on peut également du jour au lendemain perdre son travail et rentrer en France ou aller ailleurs.

Pour le moment , à chaque moment de doute, nous pesons les pour et les contre , surtout qu'en ce moment le pays est en plein changement , alhammedou lillah jusqu'ici la balance des avantages a toujours été plus lourde.


Un petit conseil pour ceux qui nous lisent ?

Si votre souhait est de vous y installer , d'avoir une bonne niyya,  de bien préparer votre projet d'installation en amont, de se renseigner et de ne rien idéaliser. Rien n'est parfait. Toutes mes conseils sur mon blog mavieaabudhabi et sur Instagram @aupaysdessables

Merci!

Laisser un commentaire